Maintenant c’est l’heure…

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

par le docteur jérôme marty, président ufml

Jerome Marty

Ruquier : « Votre médecin est plus dangereux qu’un conducteur lancé à 200 km/h sur l’autoroute… ».
La phrase peut choquer, elle n’est pourtant qu’une conséquence, une résultante, un dommage collatéral, d’une politique construite et organisée de déstabilisation de notre système de soin par la décrédibilisassion de ses acteurs.

Depuis 8 mois, et l’UFML le dénonce régulièrement, les médecins sont brocardés, insultés, méprisés, par la classe politique :
Médecins dépasseurs, médecins mal formés, médecins égoistes responsables des déserts, médecins dangereux prescripteurs…

Depuis 8 mois nous avons vu l’avenant 8 être voté et le CAS être proposé par une armée de DAM, un soutien zélé de la CSMF, des intimidations de responsables de caisse... La PPL Le Roux votée en septembre être bloquée, en attente de passage à l’assemblée nationale (se sera fait semble-t-il fin juillet avant la trêve parlementaire). Le puzzle de la nouvelle organisation des soins se met en place, pièce par pièce.
Les mutuelles, raflent la mise : loi mutuelle pour tous, Av 8 qui met à bas le secteur 2, don du financement des Aide à la complémentaire santé, aucun engagement écrit de prise en charge du reste à charge au sein du CAS, et ….réseau de soin offerts …

Game over, la médecine libérale est morte, vous êtes morts…

Maintenant c’est l’heure…

L’heure de la défense de l'éthique de la liberté et de l'indépendance.
Répétons le, martelons le : Il ne peut y avoir de médecine de qualité sans le maintien de la liberté et de l'indépendance des acteurs et sans le maintien de la liberté pour les patients de choisir leur médecin ou leur lieu de prise en charge.

Les réseaux de soins vont introduire un biais de choix par l'argent (qualité de la mutuelle du patient) créer un système sanitaire de base low cost avec différents niveaux de prises en charge suivant le niveau du contrat : une santé sur option ! et, introduire de fait, le fléchage du parcours du patient par la différenciation de remboursement.
Pour les médecins c'est, de façon globale et définitive, l'introduction d'un conflit d'intérêt permanent, avec un organisme mutualiste, financeur et organisateur, directement intéressé par les actes ou la prescription du médecin…
La perte de liberté de l'un (le médecin) retentira fortement sur la qualité de prise en charge, sur la qualité du soin, et signera définitivement la fin du respect du serment d'Hippocrate !

La fin du respect du serment signera l’aboutissement de la fin du respect du médecin.

A tous, nous sommes médecins et nous sommes, de par notre rôle, notre fonction propre, les gardiens de l’éthique, de la déontologie, de la liberté d’agir et de l’indépendance intellectuelle.

Nous sommes les gardiens d’un temple ! Engagés dans un combat qui, par ses valeurs nous dépasse et doit nous galvaniser.

Les mots peuvent passer pour grandiloquents, trop importants, caricaturaux, mais, la volonté de destruction est réelle et le combat est là.

Il n’est plus temps de se poser de question, il est temps de mobiliser autour des ces valeurs.

Chacun d’entre vous à un rôle, l’UFML n’appartient à personne, et l’UFML est à tous, de la même façon, le rôle de chacun est porteur de victoire.

Maintenant il est l’heure, l’heure de mobiliser, l’heure de convaincre… Vous avez tous ce rôle, nous sommes médecins , nous sommes debout !

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.