Rejoignez l'escadrille des pigeons à l'Institut de Paléontologie médicale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Par le dr jérôme marty, mg s1, president de l'ufml

Jerome Marty

Le mercredi 03 Juillet 2013 à 20h00, Salle de réunion Institut de la Paléontologie Humaine (1 rue René Panhard 75013 Paris), l’assurance maladie, main dans la main avec la CSMF, organise une réunion sur le Contrat d’accès aux soins.

Frédéric Van Roeckeghem est annoncé au côté du Dr Silberman CSMF et président des URPS Ile de France. Cette réunion sera probablement médiatisée !

A l’heure où les intimidations de confrères par les DAM (Délégués de l'Assurance Maladie) se multiplient, où les directeurs de caisses jouent du téléphone et de la menace vis-à-vis des plus récalcitrants, cette réunion sera symbolique. Il est impératif de l’investir et de faire entendre la voix des médecins libres !

Indispensable d’informer les médecins isolés qui s’y rendront et subiront désinformation et mensonge sous couvert de menaces à peine voilées.

Le CAS est un enfermement, la perte de la liberté y sera totale ! Aucune profession ne prendrait le risque aujourd’hui de volontairement bloquer ses rémunérations pendant trois ans. Personne ne peut vous garantir que cet enfermement ne sera pas définitif et, pour le directeur de l’assurance maladie, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! L’histoire de la profession le prouve. La prise en charge des cotisations sociales ne remplacera jamais la perte de votre liberté et celle-ci peut être supprimée d’un trait de plume de fonctionnaire d’état (il n’est qu’à voir la volonté de la Cour des comptes de la supprimer). S’engager chaque année à baisser sa part d’honoraires complémentaires renforce votre enfermement.

ET SURTOUT NE PERDEZ PAS DE VUE QUE LE DIRECTEUR DE L'ASSURANCE MALADIE A, AU SEIN DE L'AVENANT 8, TOUS LES DROITS, L' UFML L’AFFIRME.

Le droit de faire varier « les bornes de la délinquance » suivant les départements, le droit de vous fabriquer un exercice de « pratique tarifaire excessive », le droit de vie ou de mort sur vos pratiques au sein des tribunaux d’exception. Tribunaux où vous n’aurez pas le droit d’être défendu, pas d’accès aux pièces d’accusations, et où les signataires de l’avenant numéro 8 compteront en majorité parmi les 12 médecins qui assureront votre défense. Douze médecins, 12 administratifs, il suffit qu’un seul médecin vote contre vous, et vous êtes coupable. Que croyez vous qu’il vous arrivera ? Et si au final vous en réchappiez, alors le directeur de la caisse au final, tranchera !

Cher confrère, ils ont signé pour cela ! Ne l’oubliez pas ! Le 03 Juillet 2013 à 20H soyez présent, allez faire entendre votre voix, notre voix ! Investissons cette réunion ! Faisons entendre la voix des médecins libres, la voix de la médecine de France.

Et pour être encore plus clair, je vous livre un texte d'un de nos confrères de l'UFML :

Le CAS, je vous le fais à l'envers :

je suis le DAM : j'ai un contrat génial à vous faire signer Madame : pendant 3 ans, vous n'aurez pas d'augmentation de votre salaire brut. Par contre, vos cotisations, votre caisse de retraite, je ne sais pas . Je ne vous promets rien. Votre salaire net ? Je ne vous promets rien. Il baissera peut être. Mais bon, on doit tous être solidaire des assurés sociaux. Après tout, votre salaire est aussi payé par la CNAM, Madame, non ? C'est génial ce contrat, non ? Allez, signez, sinon je vais vous dénoncer et vous allez passer devant le Tribunal des Affaires Sociales à la rentrée. Vous prendrez bien un petit café peut-être ?

Si vous êtes disponible, inscrivez-vous à cette réunion (Pour l'organisation de la réunion, merci de signaler aux organisateurs votre présence à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ), puis veuillez nous confirmer votre présence ICI afin de pouvoir vous recenser.

 

Docteur Jérôme Marty, Président de l’UFML

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.