L’Hôpital, malade de sa gestion

Note utilisateur:  / 0

L’hôpital est extrêmement dépensier et peu efficace

Par le docteur Bernard Kron.

Les déficits hospitaliers, avec ceux des comptes sociaux, sont devenus une maladie chronique. Ils étaient pour l’hôpital et la seule année 2013 de 400 millions d’euros. L’hôpital est plongé dans une culture du déficit, financé par la dette. Le déficit cumulé atteindrait 30 milliards d’euros, soit 1,4% du PIB. En 2012, le déficit avait artificiellement reculé grâce à des reports, passant de 455 millions à 150 millions.

Il y a à l’hôpital 9 strates administratives, conséquence de la Loi HSPT. Les comptes de nombreux CHU sont repassés dans le rouge. À l’AP-HP1 de Paris, le dérapage est reparti, il serait de 100 millions. Conséquence des 35 heures, l’AP-HP devait à ses agents l’équivalent de 2.500 postes en jours de récupération en 2010, et les soignants sont épuisés.

Les hôpitaux de Poissy et Saint Germain-en-Laye, malgré leur fusion, présentaient un déficit cumulé de 140 millions en 2011. Le déficit a atteint, comme à Marseille, plus de 26 millions d’euros l’année dernière...

(lire la suite)

Commentaire (2) Clics: 617

Fin des poursuites à l’encontre de la psychiatre d’un patient meurtrier

Note utilisateur:  / 0

 

La cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a constaté lundi la prescription de l'action publique dans l'affaire Danièle Canarelli, du nom de cette psychiatre jugée pour un meurtre commis par l'un de ses patients, mettant ainsi fin aux poursuites.

En première instance, fin 2012, la praticienne de 59 ans avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Marseille à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire, dans un procès inédit qui avait fortement ému la profession.

Le 9 mars 2004 à Gap (Hautes-Alpes), Joël Gaillard, son patient de 2000 à 2004 à l'hôpital marseillais Edouard-Toulouse, tuait à coups de hachette le compagnon octogénaire de sa grand-mère, Germain Trabuc, 20 jours après avoir pris la fuite de l'établissement à l'occasion d'une consultation.

M. Gaillard a été déclaré irresponsable de ces faits pénalement, en raison de ses troubles psychiatriques.

La cour, qui a débouté les parties civiles, a suivi les réquisitions de l'avocate générale. "Compte tenu de la nature des faits, qui sont délictuels, la prescription expirait en mars 2007", soit trois ans après l'assassinat de Germain Trabuc, avait estimé la magistrate le 10 février, prenant le contrepied du tribunal de Marseille.

La juridiction ne s'est pas prononcée sur le fond. Le ministère public avait requis la relaxe, écartant toute "faute caractérisée" de Danièle Canarelli, "médecin fonctionnaire ne déterminant pas les conditions de son travail" et "intervenant en équipe". Le lien de causalité entre son action et le crime n'est pas établi, avait argué la magistrate, ajoutant: "Nous sommes dans l'aléa thérapeutique."

Danièle Canarelli s'était retrouvée seule sur le banc des prévenus après la plainte de Michel Trabuc, un des fils de la victime, qui avait également engagé une action contre le préfet, le directeur du centre hospitalier, un autre médecin et des proches du meurtrier.

Joint par l'AFP, M. Trabuc s'est dit "abasourdi" et réfléchit à un éventuel pourvoi en cassation.

 

AFP : La justice met fin aux poursuites à l'encontre de la psychiatre d'un patient meurtrier

 

 

 

 

Commentaire (0) Clics: 503

Informations supplémentaires