Echec du CAS, la fin d'un certain syndicalisme

Note utilisateur:  / 2
par le dr dominique thiers-bautrant, vice présidente ufml
Dominique Thiers

Les grandes manœuvres face à l'accueil glacial réservé au CAS ont débuté. Dans le rôle du méchant monsieur Van Roekeghem qui pense manier habilement carotte et bâton en promettant les foudres aux dépasseurs félons et la félicité aux signataires du CAS. La palme de la désinformation revient néanmoins à la CSMF, en la personne de son président Michel Chassang qui, tel un bateleur de foire, revient à la charge pour tenter de nous convaincre du bien fondé de l'infâme mixture du CAS dans un éditorial tragicomique.

Lire la suite : Echec du CAS, la fin d'un certain syndicalisme

Commentaire (1) Clics: 1864

Power Point CAS

Note utilisateur:  / 0

Contrat d'accès aux soins

Commentaire (0) Clics: 1578

Signer ou ne pas signer le CAS ?

Note utilisateur:  / 1

par l'equipe redactionnelle ufml

Tout d’abord, comme son intitulé l’indique, le Contrat d’Accès aux Soins n’est pas destiné aux médecins mais aux patients. Il doit “favoriser l’accès des patients à des soins aux tarifs opposables…” bien que les signataires soient la CPAM d’une part et le médecin S2 d’autre part. En général, l’objet d’un contrat régit les rapports entre les parties concernées, n’est-ce pas ? Or, paradoxalement, le CAS ne concerne ni le médecin, libre de fixer ses honoraires avec tact et mesure, ni la CPAM qui n’est nullement concernée par les honoraires libres. C’est donc bien un nouveau carcan.

Pour tenter de comprendre le CAS, revenons sur sa genèse et son esprit.

Lire la suite : Signer ou ne pas signer le CAS ?

Commentaire (0) Clics: 2080

Réponse au courrier vous invitant à adhérer au Contrat d'Accès aux Soins

Note utilisateur:  / 2
La réponse du Dr Jennifer LANDRY au courrier l'invitant à adhérer au Contrat d'Accès aux Soins
LOGO-UFML-DEF

Monsieur le directeur,

Je fais suite à votre courrier du 1er Mars 2013, qui nécessite certains ajustements.

Concernant l'accès aux soins et le reste à charge, un rapport récent de l'IGAS établit clairement que les difficultés d'accès aux soins concernent l'optique et le dentaire; je me permets de vous rappeler que je suis médecin.
Vous parlez de reste à charge, mais l'honnêteté voudrait que vous abordiez avant tout la notion de coût. Les prestations de votre assurance sont plus que déplorables, voire absentes dans certaines branches, pour des cotisations excessives en comparaison avec les assureurs privés européens. Le recours aux complémentaires est devenu indispensable pour pallier à vos manquements, ce qui alourdit considérablement le coût pour les assurés. Les médecins adaptent leurs pratiques tarifaires en fonction de leurs patients, de leurs moyens, et vous le savez pertinemment.

Lire la suite : Réponse au courrier vous invitant à adhérer au Contrat d'Accès aux Soins

Commentaire (3) Clics: 5117