La Charte de l'UFML

Note utilisateur:  / 4
MauvaisTrès bien 

 LA CHARTE de l’UFML

 

Préambule :

L’Union Française pour une Médecine Libre (Association loi 1901) s’est constituée face à la démagogie des gouvernements successifs qui cherchent à asphyxier la médecine française en l’écartant des instances décisionnelles, en bloquant les honoraires au niveau le plus bas d’Europe pour la livrer aux technocrates et aux financiers, sans aucun égard pour les conséquences que ces dispositions ne manqueront d’avoir sur la qualité des soins apportés.

En dépit de ce constat, l’UFML réitère son attachement pour un système de soins solidaire, à la française.

L’UFML s’engage donc à œuvrer pour

Article 1er

RÉUNIR tous les médecins de France

externes, internes, médecins spécialistes, médecins généralistes, secteur 1, secteur 2, secteur privé et secteur public sans distinction car tous sont issus d’une même formation et partagent le même objectif : soigner nos concitoyens et ceux qui vivent sur notre sol.

Article 2

DÉFENDRE la liberté d’exercice du médecin

seul habilité par sa formation à assurer des choix thérapeutiques dont la responsabilité ne se partage pas.

Article 3

LUTTER sans merci contre la mise en place du tiers-payant généralisé

qui ferait du médecin un salarié déguisé de la sécurité sociale et des assurances complémentaires.

Article 4

EXIGER l’excellence dans l’exercice de la médecine

afin que tous nos patients, sans discrimination financière, bénéficient des dernières avancées techniques et des meilleurs soins.

Article 5

REVALORISER les tarifs de soins

pour qu’ils tiennent enfin compte des coûts actuels, des charges administratives et de la valeur réelle des actes, des compétences et des spécificités des médecins et des soignants.

Article 6

EXIGER que les médecins soient les principaux décideurs, à l’abri de tout conflit d’intérêts.

Article 7

REJETER la mise en place de réseaux de soins

par les assurances complémentaires, incompatibles avec le serment d’Hippocrate et le Code de Déontologie.

Article 8

GARANTIR aux patients la liberté de choisir leur médecin

préalable à l’établissement d’une relation de confiance, indispensable pour soigner.

Article 9

FAIRE RECONNAITRE ce droit comme inaliénable.

Article 10

RÉNOVER le système des soins

à la fois public et privé, dans son financement et son organisation afin de le préserver, tout à la fois, des financiers et des technocrates.

Article 11

APPELER à la convocation d’états-généraux de la santé

réunissant toutes les parties concernées.

LOGO-UFML-DEF

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.